LA NOTATION

Ce sont les guides anglo-saxons qui ont été les premiers à noter les vins. Jusque dans les années 80, la plupart des guides français se contentaient essentiellement de faire une description "élogieuse" des vins. Sous la pression et le succès des guides anglais et américains qui plus est commençaient à sortir leur publication en version française, les éditeurs francophones ont été contraints eux aussi de noter les vins, mais attention, sans toutefois prendre des risques. Certains utiliseront des coups de cœur, d'autres plus courageux iront jusqu'à noter les vins avec un système de cotation d'une à cinq étoiles !
Pour ma part, depuis mes débuts en 1990, j'ai toujours noté les vins sur 20 points de façon mathématique et scolaire. J'ai toujours été très réticent au système de cotation anglo-saxon amené chez nous par RP, non pas Rémy Poussart mais bien Robert Parker.
Comme l'explique très bien dans ses guides notre célèbre journaliste yankee, cette notation anglo-saxonne résulte d’une note sur 50 points. Ensuite, faisant fi de toutes les règles mathématiques, au lieu de multiplier la note par deux pour obtenir une note sur 100 points, on rajoute 50 points à la note obtenue !!! Ainsi, un vin qui obtient 35/50 reçoit non pas 70/100 mais bien 35 + 50 = 85/100. De cette façon, toutes les notes sont gonflées vers le haut ! Un mauvais vin obtenant 20/50 soit 8/20 obtiendra 70/100 selon le système de cotation anglo-saxon !!! Par ce système, très rares sont les vins qui obtiennent moins de 85 points... et ce, à la satisfaction générale ! Tant du producteur qui reçoit une note surévaluant la qualité de son vin que du consommateur qui peut se flatter d’acheter un vin avec une belle note.
En ce qui me concerne, pendant près de 30 ans, j'ai pu déguster plus de 50000 vins que j'ai toujours notés sur 20 points. Même si mes notes sont depuis toujours attendues tant par les professionnels que par les consommateurs, leur comparaison avec le système anglo-saxon sur 100 points est assez fastidieuse. C'est pourquoi, dans le but de supprimer cet exercice superflu, j'ai décidé ce 1er avril 2018 - et ce n’est pas un poisson - de convertir toutes mes notes sur 20 points en notes anglo-saxonnes sur 100 points.
Sur base des indications écrites par l’ami Robert, j'ai donc établi un tableau de conversion.

remy-poussart